One day on the earth

30 janvier 2012

le blog est mort ! vive le blog !

Bonjour tout le monde,

One day on vous annonce sa fermeture.

retrouvez-nous désormais ici :

Arsenic et petites laines

http://arsenicpetiteslaines.wordpress.com/

 

A bientôt !

Posté par gaellebzk à 19:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 septembre 2011

Du neuf dans la poussière

en effet, du neuf dans la poussière.. je frôle les 12 mois sans nouvelles ici.. monde moderne, compte social et voilà, le temps passe et on laisse aller.

Depuis tout ce temps où j'ai eu mes papiers, j'ai fait 2-3 choses, partie sur la route en Europe pendant 2 mois, revenue, travaillé 3 mois, déménagée, installée, instabilité, doute, recherche, manque d'air, crise, remise en cause, doute encore, mal être ensuite, rien lacher, essayer.. le tunnel et puis la lumière.

Ouf, pouf, arrêt, respiration.

A la suite de ma décision d'arrêter de travailler à temps plein pour quelqu'un d'autre, il m'a fallu pas mal de temps pour trouver ma place dans cette nouvelle équation. Du temps et de la disponibilité dans la tête surtout. Les vieux schémas sont là et c'est loin d'être facile de faire table rase.

Je suis honnêtement toujours en plein work-in-progress, je dois dire.

 

Je vous passe cet été, le moral fluctuant, les émotions, les décisions, disons que je vous ferai grâce des détails égocentriques ;)

Aujourd'hui,  4 mois après l'arrêt définitif de mon travail à la Faécum ; l'arrivée de Layla et le début du programme avec le Saje sont les 2 choses qui m'occupent l'esprit.

 

Je vois tout plein de points d'interrogations, je vous explique ça tout de suite ;)

Le SAJE est un organisme d'aide aux jeunes entrepreneurs. Ils proposent des programmes d'accompagnement, de soutien et de financement.

La mesure de Soutien au Travail Autonome - STA- est un programme de 2 ans. La 1ère année comporte des allocations, des cours reconnus par le Ministère de l'éducation, des comités de sélection et l'aide d'un conseiller personnel. La 2ème année est un suivi avec son conseiller.

http://sajeenaffaires.org/soutien_travail_autonome.php?menu=financement

 

J'ai monté un dossier pour mon activité de traiteur vegan - The rockin'dinette- avec laquelle je suis toujours active. 12 ans, toujours là... C'est peut-être bien parce qu'il est temps pour moi de me re-centrer sur mes propres affaires.

J'ai passé le Comité de sélection le jeudi 1er septembre.

Et je suis allée signer la convention du programme vendredi 2 au matin !

Et oui, le pas est franchi. J'ai été acceptée, à ma plus grande joie !

Le programme commence le 17 octobre. C'est une chance énorme. Un an sans avoir à me préoccuper de payer le loyer, les factures, à pouvoir être centrée sur mes affaires, travailler, apprendre - à nouveau, enfin !-, construire et avancer. Encore, toujours.

Dans un an, je verrai bien. Si je reprends un travail, parce que je ne fais pas assez de ventes, ou parce que je ne veux pas faire que ça, ou parce que je veux garder une liberté financière de pouvoir choisir mes clients, ou encore parce que je veux assurer mes cotisations sociales, il sera en tout cas, à temps partiel.

Je ne reviendrai pas à ce carcan moderne qui ne me rend plus heureuse.

Quoiqu'il se passe, j'aurai en tout cas des bases solides pour pouvoir rester en mouvement.

Je ne sais toujours pas ce que ce sera. On verra, on agira en conséquence, on continuera.

 

La deuxième partie est l'arrivée de Layla.

Notre petite Cléo nous a quité il y a quelques semaines.. A 14 ans, avec un diabète dégénératif lourd depuis 1 an, elle a rendu les armes. Elle a arrêté, stop, plus envie. On l'a aidé à partir, on est resté avec elle. Jusqu'au bout.cleo

 Reste mon vieux Karak, qui a fêté ses 12 ans cet été. Qui se porte comme un charme et qui fait sa loi dans la cour arrière. Les écureuils ont le droit de venir, du moment qu'ils ne font pas trop trop les malins. Les autres chats.. disons qu'à trop être présents, ils se font raccompagner au portail, à grandes calottes on-ne-peut-plus-clair.

 

Reste que ça fait un vide. Que Karak est tout seul maintenant. Et qu'on a depuis longtemps envie d'avoir un chien.

Avec la cour arrière et cette année où je vais passer la majeure partie du temps à travailler à la maison, les conditions sont réunies.

Layla est une pitbull de 4 ans, abandonnée par son maître il y a plus d'1 mois et demi. 1 mois et demi, quasiment 2 pour un chien comme elle dans un chenil, c'est vraiment long ! Je vous passe le pourquoi de l'abandon, ça me fout en rogne... pour vous donner une idée, entre autres, elle a des allergies alimentaires..depuis toujours... et on ne sait toujours pas lesquelles parce qu'il n'a jamais daigné s'en occuper.. 4 ans, avec des irritations de la peau et des plaies..4 ans.. c'est fckg long !  voilà, ça y est, je suis fâchée....

Bref, on l'a rencontré la semaine dernière, elle a l'air plutôt calme et assez douce. Aucune réaction face à un enfant ou un autre chien, elle est apparement pareil avec les chats. On retourne la voir le 21 et on va la chercher le 28. On a hâte, je ne vous raconte même pas comment ;)

layla

 

Et puis, il y a une copine de France qui arrive bientôt, pour 2 semaines. Il y a l'automne aussi, les couleurs dans les arbres, les projets qui vont pouvoir enfin s'ancrer dans le réel, notre chez-nous plus fort que jamais, la vie, les copains, les petits bouts de chous et la chaleur, celle de l'intérieur.

 

Je pense à vous.

Je vous embrasse fort.

 

Posté par gaellebzk à 18:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]

15 octobre 2010

Mon pied dans la réalité....

Hier, j'ai fait un truc dingue.... quelque chose de fou dans notre monde moderne....

J'ai rencontré mon boss de la Faécum, ma job que j'ai depuis juillet 2007, un contrat permanent, CDI, temps plein, et que j'ai du quitter cet été pour cause de papiers d'immigration.
Fin de  mon permis de travail, arrêt à contre-coeur, départ d'une équipe avec un de mes boss en pleurs, pot de départ attentionné et touchant.
Et puis, plus de salaire, pas de chômage... Vivre avec peu, trouver des solutions de rechange. Je n'ai jamais été bien riche notez, fait que, je ne suis pas tombée de bien haut, mais plus rien, ça ne pèse quand même pas lourd... ;)

Et puis, dormir, enfin. Le corps qui dit stop. Moi qui me suis levée pendant 2 ans à 5h30 5 fois par semaine, je n'ai eu absolument aucun réveil automatique. Aucun. Un mois à dormir le matin. Levée 4heures plus tard que lors de cette habitude quotidienne. 4 heures... c'est comme si la plupart du monde se réveillait toujours les jours à midi, en s'étant couché à 10hrs la veille... Ca représente quand même des sacrées nuits de sommeil... Piou....

Et se débrouiller.
Faire tout ce qu'on repousse tout le temps, ce pourquoi on n'a jamais le temps.
Comprenez bien, le travail salarié passe en premier, les factures à la fin du mois ma bonne dame, et puis toute la société autour. Vous comprenez.
Pour sûr.

Faire juste ce qui tente. J'avais prévu le coup me direz-vous. Quitter mon logement en mai, me mettre à l'abri d'un loyer que je ne pourrai plus m'offrir le luxe de payer anyway, serrer le budget, épargner, repousser les achats, pas vraiment besoin finalement, rapatrier les économies de France, monter son dossier, verrouiller son argumentaire, blinder sa défense.
L'hiver arrive, rentre les gosses et calfeutre les fenêtres ma chérie.

Le soutien des amis, l'appui de son compagnon, et des idées plein la tête.
Il y a des choses qui n'ont pas de prix.

A l'heure d'aujourd'hui, je dirais que ce mois et demi, celui entre l'arrêt de ma job et l'obtention de ma résidence permanente, m'a fait le plus grand bien, un de mes plus grands bonheurs.
La vie a le don merveilleux de vous envoyer des bénédictions pas piquées des hanetons.

Je sais ce à quoi je ne veux pas retourner, je ne sais pas trop ce que cela va donner mais je n'ai pas peur.
Donc, hier, je suis allée à ma job, celle où l'on m'avait mis en congés sans soldes et non en rupture de contrat, afin de se donner une marge de mouvement dans ce grand dossier de l'Immigration.
Je suis allée voir mon boss et je lui ai dit que j'étais prête à revenir à mon poste. Mais pas à n'importe quel prix, pas comme avant. A mi-temps, un vrai mi-temps, un qui fait la moitié de 35 heures, et pas de 50.
Fini ma journée entière consacrée à un seule et même chose, assise, coincée derrière un bureau. 4 murs, pas de fenêtres, enfermement doré d'une société brillante.
Et quand la question fatidique est arrivée : Et si notre conseil d'administration, à l'égard de la définition du poste, dise qu'il s'agit d'un temps plein ou rien, que feras-tu ?
Et bien j'ai choisi le parti du Rien, sans aucun doute, sans un quart de seconde d'arrêt.
J'ai choisi en pleine possession de tous mes moyens de refuser cette norme, cette tranquillité, ce cadre dans lequel on doit rentrer, ce rêve fabriqué ?

Je ne sais pas ce que cela va donner, je ne sais rien.
Et je n'ai plus peur.
Peut-être tout simplement parce qu'à force de l'avoir tant cité, pour la première de ma vie, je le vis vraiment.
Ne pas perdre sa vie à la gagner.
Ouh, j'en entends déjà, ouh le vieux slogan anar sorti des vieux fonds de tiroir, ouh la vilaine !
Oui, et puis ?

Certaines choses n'ont pas de prix.

Je vous embrasse fort.
On se voit bientôt, demain, plus tard, Ici ou là bas.
xxx

Posté par gaellebzk à 16:41 - Commentaires [2] - Permalien [#]

12 octobre 2010

Mon pied dans les papiers....

Bonjour bonjour tout le monde
Montréal enfile un beau soleil en ce froid matin d'octobre... Le zéro se rapproche.... Et j'ai une grande nouvelle...et oui ;)

Je suis allée faire un petit tour du côté de la Douane hier...pour être accueillie comme officiellement Résidente permanente du Canada.
Yep, it's done !!!!
Il reste bien entendu des papiers à faire et à attendre...oui sinon ce ne serait pas drôle, mais c'est fait !
....
....
....
C'est à peu près tout ce que je peux dire...
Ca semble encore un peu irréel, forcément.... Comme quand on attend quelque chose depuis longtemps, que cette chose devient peu à peu la clef de voute d'un ensemble, et que le jour où cette chose arrive enfin, là, dans nos mains, on se sent comme un peu dépossédé....

Ne cherchez pas, moi aussi des fois....
;)

Je vous vois bientôt, j'arrive en France le 7 décembre, Matt arrive le 21 janvier (oui c'est un beau cadeau ;) et nous rentrons le 31 janvier. J'espère bien trainer mes souliers en Suisse aussi.

Sinon, la semaine dernière, j'ai réalisé mes premiers meubles avec des morceaux de vieux vélos, fait des stencils et ma première sérigraphie sur shirt.

Ce matin, il fait grand soleil et mon vélo m'attend ;)

Je vous embrasse tous très fort.
A bientôt.

Posté par gaellebzk à 14:23 - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 septembre 2010

Evolution....

bonjour tout le monde
j'ai plein de choses à vous raconter. Plein de choses bougent, Montréal et sa capacité de récupération et de recyclage m'inspire toujours autant.
J'ai des idées plein la tête, des envies, de la création, un voyage qui se profile, une fin qui devrait arriver bientôt enfin après le 36ème épisode de la saison 52....
Je vais d'abord essayer de trouver 5 minutes de temps libre, pis ensuite promis, je vous mets au jus.
Sachez quand même que j'ai développé une notion toute relative de l'espace-temps...fait que quand je dis 5mn....

Juste un petit post vite fait, pour vous présenter l'évolution de mon projet de récup, qui est encore certainement sur sa lancée évolutrice ;
je vous aime fort
ah oui pis je suis tata !!! ma petite soeur Ophélie a eu un petit Kilyan la semaine dernière :))
xxx

"Hell yeah ! La récup du marché Jean-Talon reprend !

Tous les mardis soir au Bloc, venez chercher des fruits et des légumes de saison, direct depuis les stands des producteurs.
...
Le principe est tout simple :
Prenez ce que vous voulez - Donnez ce que vous pouvez.

Où ça ? dans notre cuisine, au 1er de la Loudhouse
Quand ? tous les mardis soirs de 19h à 20h
- Apportez votre sac -

..........................

Pour les stocks restants, la majeure partie est livrée à deux organismes d'accueil, d'hébergement et de soutien aux personnes en difficulté et/ou sans-abris :
La Maison du père : http://www.maisondupere.org/accueil.html
Le Chainon : http://www.lechainon.org/fr/index.php


Une autre petite partie est gardée à la maison pour un souper commun, le mercredi soir. C'est un repas, pour tous, gratuit et vegan.
Il a lieu en général, autour de 18h30.
Si l'envie vous prend de couper 2-3 légumes autour d'un verre, de manger et de prendre ça relax avec quelques amis, bienvenus ;)

........................

Soyez pas gênés, la porte est grande ouverte et on sera bien heureux de vous recevoir ! "

Posté par gaellebzk à 16:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 juillet 2010

Mon nouveau projet !

Et oui, et voilà, il fallait bien que je fasse quelque chose de nouveau ;)
L'atelier communautaire de mécanique vélo tourne comme une mécanique bien huilée... Du monde, une belle ambiance, une 2ème fille bénévole ! et oui je ne suis plus la seule : et devinez quoi, elle est étudiante en documentation-archivistique....pfff ;))
Plus d'un an maintenant que nous avons ouvert nos portes. Il y a eu quelques reportages, des vidéos, des interviews. On est toujours là et ce bel été permet de chouettes rides ;)
http://biciklo.ca/
Alors donc, voilà, parti d'un point tout personnel qui est de me nourrir le moins cher possible, de réduire mes dépenses au quotidien, j'ai repris la récupération de fruits et légumes au marché Jean-Talon que faisait mon amie Béatrice, partie vivre en Europe.
Si vous la croisez, trinquez avec elle, c'est une crisse de belle femme ;)
Merci aussi et surtout à tous ceux qui ont commencé et passé le relais de cette récupération d'invendus (dumpster).
Donc le 22 juin, c'était parti. J'ai rencontré les commerçants, une équipe s'est montée au Bloc (ou encore la Loudhouse, ça c'est là où je vis depuis avril -mai), Matt nous prête son van, et hop tous les mardis soirs, c'est ça qu'on fait :
...............................................................

Hell yeah ! La récup du marché Jean-Talon reprend !
Tous les mardis soir au Bloc, venez chercher des fruits et des légumes de saison, direct depuis les stands des producteurs. Prix cheap, belle qualité et bonne humeur garantie :)
Le principe est tout simple : 
Prenez ce que vous voulez - Donnez ce que vous pouvez.
À la fin de l'année, vos donations partiront à la Fondation du Dr Julien : 
http://www.fondationdrjulien.org/
Pour les stocks restants, un réseau d'échange de récup avec d'autres communautés alternatives est en train de se mettre en place. Histoire de briser l'isolement, de se rencontrer, d'échanger...
De mettre sa patte dans la lutte contre la surconsommation et la pauvreté, de donner le moins possible aux multinationales et de soutenir son agriculture locale tout en réduisant son empreinte écologique puisque les légumes sont produits localement pour la plupart donc non-importés.
Où ça ? dans notre cuisine, au 1er de la Loudhouse
Quand ? tous les mardis soirs  de 18h30 à 20h30
Si vous ne pouvez pas venir à ce moment-là, laissez-moi savoir et on vous mettra un panier de côté sans problème ;)
Soyez pas gênés, la porte est grande ouverte et on sera bien heureux de vous recevoir !
xxx
gaëlle
.....................................http://www.facebook.com/event.php?eid=135627796451337........................
Hell yeah ! The dumspter at Jean Talon's market is back !
Every tuesday evening at the Bloc, come and bring back fresh fruits and vegetables, directly from the little producers !
Cheap prices, nice quality and friendly time guarantee ;)
The way it goes is simple :
Take what you want - Give what you can.
At the end of the year, your donations will go to the Dr Julien's Fundation : http://www.fondationdrjulien.org/
For the leftovers, a network of trace of dumpster is being set up, or try to be ;) with other alternatives communities.
That to break the isolation, to meet each other and to share...
To participate against  overconsumption and poverty, to give the less we can to the multinationals and to sustain our local farming while reducing its ecological footprint because vegetables are produced locally for the greater part thus non-imported. 
Where ? in our kitchen, first floor of the Loudhouse
When ? every tuesday, 6:30pm to 8:30 pm
If you cannot come at this moment, let me know et we will put  some stuff aside without matter ;)
Don't be shy, the door is wide open and it will be a great pleasure to receive you !
xxx
gaëlle

............

des nouvelles de la Fondation du Dr Julien : 

http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/292967/le-dr-gilles-julien-un-chemin-seme-d-embuches

Posté par gaellebzk à 15:17 - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 juillet 2009

Ailleurs...

Bonjour tout le monde

cela fait très longtemps que je n'ai rien posté ici.
Je ne suis pas sure que je continuerai. Une boucle est bouclée, et je ne vois plus très bien l'utilité de ce blog.

Comme la majorité le sait, j'ai finalement et enfin eu mon permis de travail de 1 an. 4 jours avant d'être illégale...
J'ai repris ma vie ici. À mon plus grand plaisir.

Je fais pas mal de choses, et j'aime la façon dont cette ville résonne en moi.
Je ne dis pas qu'en retour en Europe est improbable, je dis chaque chose en son temps.

Je suis bien, et je pense fort à vous.
On se retrouve sur d'autres espaces, pour d'autres nouvelles.
Merci de faire partie de ma vie.
Vous êtes ma vraie richesse.
Prenez bien soin de vous.

.........................................................

La route.

J'aime ça
vivre en pays étranger
m'expatrier
immigrer
entendre d'autres sons
recueillir de nouvelles vibrations

être en marge
les 2 pieds dans la flaque

en dehors
au bord du ravin de la norme

en marge
les pieds hors ligne
les pensées hors cadre

dans ce hors-là
balade sur la tranche
cette infinie classe

dérouler en première
passer la seconde
et se draper en quatrième
relier avec le dos
toutes les connexions de ce monde


Posté par gaellebzk à 17:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 avril 2009

Topo...

Bonjour vous,
un petit topo des dernières semaines écoulées.

Mon problème d'immigration n'est pas encore réglé, mais je pense avoir un dénouement bientôt.
J'ai entrepris des démarches pour un autre permis -et oui encore- par le biais de l'Office France-Québec pour la Jeunesse, organisme avec lequel je suis venue la toute première fois.
Il s'agit d'un permis de travail de 12 mois fermé, c'est-à-dire dédié exclusivement à mon employeur, la Faécum.

Pas encore de résultats surs mais je suis vraiment très confiante.
Cependant, vous me permettrez de ne crier victoire que quand j'aurai ce maudit sésame dans les mains...
Situation ubuesque s'il en est.
J'ai le travail, l'insertion, la vie ici...mais pas le papier....
No comment...

À ce jour, il me reste 6 semaines avant la fin de mon pvt....
Respiration, flexion, extension, si vous vous souvenez bien...

Paradoxalement, je suis sereine et calme, comme jamais auparavant.
En paix.
Réellement.
Ceci n'est en aucun cas de l'apathie. Je n'en ai pas rien à faire. cela ne me fera pas rien.
Mais où que je sois, j'en ferai quelque chose.
je ne gâcherai pas mon temps en gesticulation vaine, j'ai fais tout ce que j'avais à faire, dans la limite du raisonnable entendons-nous bien.
La vie décide maintenant. Et aussi bizarre, que cela puisse paraître, c'est certainement pour le meilleur.
Tout ceci est une chance.
D'apprendre et d'avancer.
Peut-être que cette vie-ci n'est pas celle qu'il me faut. Cela n'a rien à voir avec le fait d'être bonne dedans ou pas... sortons quelques instants de notre société de réussite et de compétition, merci.
Peut-être que c'est d'une autre manière que je dois vivre ma vie pour pouvoir m'épanouir dedans...
Et peut-être pas.
Peut-être suis-je sur la bonne voie, mais que j'avais besoin de cette claque pour le réaliser, vraiment, viscéralement.

Alea jacta es.

Autrement, voici deux textes que j'ai écris il y a un petit moment maintenant.
Je ne les avais pas encore publié, c'est chose faite désormais.

Prenez bien soin de vous.
Je vous embrasse fort.

........................................................................

Weird Tales

Ce weekend, je fus terrassée par la fièvre.
et je pèse bien mes mots.
Tombée.
Champ d'honneur.
Rien vu venir.

C'est donc par un soleil radieux de fin d'hiver que je me suis enfermée chez moi, devant l'écran cathodique de mon tricot.
Un chat aux anges et un cerveau dans les limbes.
Dehors, la sève d'un printemps naissant réchauffait bon nombre de têtes folles tandis que la mienne ne conprenait plus vraiment grand chose...

Donc, quoi de mieux qu'un tas de bobines et de pelotes ?
Documentaire sur HP Lovecraft où j'appris, entre autres, qu'il publia ses premières nouvelles dans la revue Weird Tales ou Contes étranges, voire barges si vous préférez.
Entrée dans l'univers cauchemardesque de ce génie littéraire aux penchants sociaux, hélas, bien malodorants...

Le dimanche avait lieu à Montréal, l'annuelle manifestation contre la brutalité policière.
13ème édition, bon chiffre me direz-vous...
Relent de souffre et historique de vandalisme aux multiples arrestations ponctuent ce désormais traditionnel rendez-vous du calendrier du joyeux piéton des dimanches qui rigolent à Montréal.

Quant à moi, j'ai plutôt opté pour la séance cinéma et les Watchmen au centre ville.
A la lueur des bandes annonces, j'ai réalisé que la séance serait exclusivement en langue de Shakespeare.
Sans sous-titrage, merci.
1er mouvement, panique.
2ème mouvement, respiration.

Quelques heures plus tard, la bobine s'arrête, la salle s'allume. Examen passé, passage presque réussi...
Le film se termine sur une destruction urbaine massive. Et au-dehors, l'impression de n'être que dans le prolongement de la salle...
La rue est silencieuse. Le pavé s'est vidé de sa foule grouillante du début de l'après-midi, comme une artère se vide de son sang.

Au coin d'une rue, petit groupe fébrile, ramassé...
Des souris et des hommes observent d'autres chats amassés derrière leur barricade.
Cordon
Sécurité
Casque
Matraque
Défilé

Des pavés au pied d'un immeuble
Voiture cassée
Vitres effacées
Du bleu, du rouge
Sirènes résistantes

Silence
Tension
Pause
Arrêt sur images
et le bruit seul de l'hélicoptère stationnaire qui balaye le dessus de nos têtes.
Seul bruit urbain, ne nous lachant pas d'un pas.

Plus un souffle
Le vent se lève
Je rentre chez moi

Weird tales....

........................................................................

Évier

Elle avait brisé son coeur à grands coups sur le lavabo, comme on avorte de la vie.
Encore et encore
Frappe, cogne
Casse, brise
Qu'il n'en reste rien.

Elle avait pris ses jambes à son cou et s'était lancée fort.
Encore et encore
L'angle, le bon
Celui juste là
Élan
Tend
Lache
Jette
Heurte.

Les morceaux volent et
Les éclats ne brillent même plus.

Encore et encore
Tape, cogne
Fracasse, Eclate
Jusqu'à ce qu'il n'en reste absolument plus rien
De recollable et de tenable.

Frappe
Cogne
Mille fois sur le métier
Balance-le dans l'évier.

Sa vie, son souffle, ses tourments
Vrillent sa tête, balancent ses hanches et cognent ses reins.
Fort
Beaucoup
Tout le temps.

En tout petits morceaux qui pèsent tellement lourds.

Cette folie insidieuse qui s'infiltre par les pores de sa peau et
Cette douleur qui rentre par les larmes de ses yeux.

Frappe, cogne
Détruit, crève

Qu'il n'en reste rien
Enfin.

Allumer
Éteindre

Posté par gaellebzk à 19:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]

12 mars 2009

Vertige...

Et c'était terrible...
Et c'était là, et en même temps, c'était plus là...

Comment avait-elle pu se retrouver là ?
À Crémazie ?
Deux stations au-dessus de Jean-Talon ?

Une, oui encore...
Mais deux !

À croire que la coupure de courant de toute à l'heure dans le wagon avait disjonctée sa tête à elle aussi....

Deux...
Deux stations sans se rendre compte de rien.
À Louper son changement, sa... correspondance.

Et oui mais voilà
Sa correspondance...
Celle qui va falloir reprendre avec l'Immigration, encore et encore...

La nouvelle était tombée hier matin, comme une onde de choc.
Onde qui finissait son travail ce matin...
Qui se répercutait dans les murs du métro de Montréal jusqu'à venir cogner dans tous les coins de sa tête...

Refus.

Refusée...
Une bombe qui explose
Un gouffre qui s'ouvre

Refusés...
Un travail et une vie qui n'en est encore qu'à son ébauche...

Arrêtée...
Stop.
Ailes coupées,
Équilibre perdu
deux stations trop loin...

Posté par gaellebzk à 15:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 février 2009

Croisons les dents...

Bonjour tout le monde
commençant à en parler et sachant que cela va commencer à se savoir, je vous fait ici un petit bilan des nouvelles du front...

So... niveau papier, renouvellement permis et immigration, la période est plus que fébrile.
Je viens de me faire refuser pour la deuxième fois ma demande de permis de 18 mois auprès de l'ambassade du Canada en France.
...

So...dernière chance, le permis de travail de 3 ans en passant par mon travail, auprès des Ressources Humaines du Canada.
Je poste ça demain ou vendredi...
..
Croisons les doigts...

Pour faire un peu l'état des lieux, je dirais, que oui , je souhaite rentrer en Europe, que j'ai besoin de vous voir, de mettre mes bras autour de nos arbres, de sentir nos rues battre le pavé, et de venir me réchauffer au creux de vos voix.
De prendre la route et d'investir un ou deux bars avec vous, quoi ;)
Mais...
Je ne souhaite pas quitter ici.
pas pour le moment.

Là, vous vous dites, mais qu'est-ce qu'elle veut ?
C'est assez simple. Professionnellement, je travaille sur un gros projet ici. Pour faire simple, court et ne pas vous noyer sous trop de détails techniques, je dirais que je suis en train de reprendre tout le fonds documentaire de la Fédération.
30 ans d'archives, un plan de classement instable, des recherches compliquées et une sauvegarde de l'information et du patrimoine documentaire plus que fragile.
Donc, voilà, je travaille à la remise en ordre de tout ça. Je vais créer et programmer les bases de données, recruter stagiaires et emploi d'été, cataloguer, indexer, clarifier et bétonner un peu tout ça.
Je suis soutenue par mon équipe de travail et ceux qui me suivent depuis un moment, savent que c'est le genre de projet sur lequel j'ai toujours voulu travailler.
Monter une bibliothèque, diffuser et protéger une certaine forme de savoirs...

De plus, j'aime toujours ici, malgré un hiver encore plus rude que l'année dernière. Beaucoup de glace, du -35 en janvier...
Mais, mais, toujours la même envie de découvrir ici, les paysages, les gens.
Il y a tellement d'endroit où je n'ai pas encore pu aller...

Après il est vrai qu'il me resterait encore deux recours...
La demande de résidence permanente.
le mariage.
...

Sauf que, si je fais une demande de résidence maintenant, je tomberais en statut implicite pendant de longs mois.
Qu'est-ce que le statut implicite me direz-vous ?
Il s'agit, si j'ai tout bien compris, d'une sorte de zone grise, une attente....
Il s'agit de faire une demande de nouveau statut avant la fin de l'autre. À l'expiration du permis actuel, on tombe dans ce statut (remarquez bien le mot "tomber" ;) jusqu'à la décision concernant le nouveau.
Vous pouvez continuer votre vie ici, "comme de rien", en attendant. Mais si vous sortez du territoire avant la décision, vous ne pourrez pas re-rentrer avant l'obtention du nouveau permis.
Et la résidence permanente prend entre 10 et....24 mois...
...
Suis-je claire ?

Enfermer dehors...
Attente et précarité...
Qu'as-tu fait de tes nerfs, mon coeur ?
oh, je les ai laissés sur le bord du chemin, ils prenaient trop de place...

Connaissant la bête depuis un bon moment maintenant, vous vous doutez bien que ceci ne serait que la pire des solutions pour moi...
Voyager pour s'enfermer...
Se sentir comprimer par une machine aveugle...
my god, on dirait du Kafka...
;)

Je ne vous parle même pas de la deuxième solution. Je pense que ce n'est même pas la peine d'évoquer quoi que ce soit concernant ce sujet.

Donc...
je vous remercie de bien vouloir croiser les doigts avec moi.

Sinon...
Et bien sinon, retour en Europe.
Je ne dis pas en France, non.
Et je ne dis pas non plus que je reprendrai un appartement, que je chercherai un travail bien établi, et tout ce qui s'en suit.
Je sais que cela a l'air fou, dis comme ça.

Mais, cette fois, c'est terminé.
Si je ne peux rester, si je dois rentrer, que croyez-vous que je vais faire ?
Me mettre à genoux et dire s'il te plait en attendant qu'on daigne bien me faire une petite place ?
...

J'ai 31 ans, personne dans ma vie, personne ne m'attends et tellement de choses à voir, à découvrir, à apprendre et à partager.

Donc, il est fortement probable que je prenne l'avion mi-mai.
Un aller-retour ou un simple aller. La question reste entière.

.....
Autrement, une bonne nouvelle ayant toujours une ribambelle de petites soeurs plus croches les unes que les autres, mon corps me fait mal en ce moment.
Je ferai court sur ce sujet, C'est juste que je me fais tirer les oreilles parce-que-je-dis-jamais-rien....
So...
Je me suis à nouveau redéplacée le bassin, la hanche gauche, le péronné droit, bloqué les intestins, les reins et twisté le foie.
Ouais bon, ça fait un peu annuaire de l'almanach dis comme ça.
Mais j'ai prévenu, je fais court.

Pas la peine de vous affoler non plus, ça a l'air gros, mais pas plus que la sardine qu'a bouché le port de Marseille...
Apparemment, tout viendrait de mon épaule droite et de mes côtes.
Accumulation de blessures et de mauvaises réparations.
Bref, cela fait un mois que je vais chez l'osthéo.
Ce qui ne donne pas grand chose.
J'enchaine dons un autre mois minimum chez une physio.
Là, je m'amuse, j'ai le bas du dos et les épaules étirés et retenus pas des straps pour 48 hr.
Une nouvelle modification corporelle, en somme. Comme quoi qu'il faut savoir vivre avec son temps. Ha !

Bon, j'ai bien conscience que ce n'est pas le post le plus drôle que j'ai pu faire.
Encore une fois, ne vous inquiétez pas.
Rien ne sert de s'affoler, de s'inventer des films et surtout de dramatiser la situation.

Garder la tête froide,
Respirer profondément,
Flexion - extension,
Le planté de baton,
ah merde, je m'égare.

Pour l'instant, rien ne dit que cela ne marchera pas.
Quand les réponses seront là, je verrai ce que je peux en faire, je m'adapterai.

Il n'y a pas de problèmes, que des solutions et soyez assurés de ma sincère considération à en trouver au moins une, que diable !

Je vous embrasse fort
et je vous aime

zut en plus, je deviens fleur bleue...
sti.

Serrons les doigts, croisons les dents ;

Posté par gaellebzk à 15:25 - Commentaires [2] - Permalien [#]